Cours universitaires

Dans le cadre de mon cheminement au DESS en affaires électroniques de l’Université Laval, j’ai eu à tenir, lors d’un cours, un mini-blogue sur le monde des communications et marketing. En voici quelques extraits.

Publicité géolocalisée : mode d’emploi

Publié le 10 juillet 2012

Nouvelle vague, on l’entend sur toutes les lèvres (ou presque!), le location-based advertising –LBA– ou publicité géolocalisée. Ce type de publicité, comme vous le savez tous depuis que vous avez suivi le cours MRK 6006, consiste à émettre des publicités selon le contexte des mobinautes. Donc, en traversant une « barrière invisible » en entrant au H&M, une cliente pourrait recevoir une promo ciblée sur son portable, lui permettant ainsi d’encore plus dépenser!

Un article sur Mashable expose les problèmes reliés à ce mode de fonctionnement. En agissant de la sorte -en affichant des annonces à tout client pénétrant dans un magasin sans trop de segmentation-, les marketeurs manquent plusieurs opportunités en ne s’adressant pas nécessairement au bon auditoire.

Voici les points à considérer si vous voulez vous lancer dans le LBA :

1- La connexion

Pour recevoir le coupon de réduction en entrant chez H&M, l’utilisateur doit avoir en main son téléphone, ensuite il doit être sur l’app ou le site Web pour recevoir le coupon. On vient déjà de perdre une bonne partie de la cible potentielle. Il suffit de laisser son cellulaire dans sa sacoche pour que l’annonce passe inaperçue ou simplement que le téléphone ne soit pas capable de se connecter au réseau.

Lire la suite

________________________________________________________________________________________________________________

Les lunettes Google

Publié le 29 juin 2012

L’ordinateur a-t-il un avenir reluisant? Voilà une grosse question, qui pourrait même paraître absurde à la limite. Quoique, pensez-y bien… La technologie évolue rapidement, les pièces se miniaturisent et selon le film Retour vers le futur, nous sommes déjà rendus dans le futur (ou le serons bientôt selon nos croyances)!

Comment allez-vous naviguer sur le Web dans quelques années? Vous imaginez-vous transporter un ordinateur portable, utiliser votre mobile ou votre tablette? Pensez-vous plus à des gadgets qui ne prennent plus de place, des écrans en hologramme qui s’ouvrent dans le vide ou même des lunettes?

Google a produit des lunettes qui permettent d’avoir accès à Internet en tout temps et à quelques millimètres de nos yeux. Que diriez-vous de marcher dans la rue et de recevoir/envoyer des messages, partager des photos ou vidéos le tout, sans devoir lâcher votre Grande Latte d’une main et votre sac d’épicerie de l’autre? Par chance, le bluetooth nous a déjà habitué à voir le monde se parler tout seul! On ne devrait donc pas trop être surpris quand on va voir des personnes crier à leur lunette : « PARTAGER PHOTO… non j’ai pas dit manger dans un resto! » (Parce qu’on s’entend que les lunettes ne comprendront pas nécessairement bien ce qu’on va leur dire).

L’ajout, avec l’article du The Economist, tient au fait que Google prévoit maintenant les commercialiser au grand public. Le « Project Glass » de Google prévoit les mettre sur le marché à la fin 2013 ou au début 2014.

Lire la suite

________________________________________________________________________________________________________________

La course vers les nouveaux suffixes qui remplaceront le .com

Publié le 12 juin 2012

Les compagnies pourront désormais utiliser des suffixes personnalisés pour leurs sites Internet. La nouvelle a été mise en ligne ce matin dans La Presse.ca mais ça fait déjà un petit moment qu’on savait que les .com allaient bientôt avoir de la compétition. L’Icann, l’agence chargée de la réglementation des noms de domaine, justifie sa décision par l’explosion du nombre d’internautes, atteignant les 2 milliards. Les personnes intéressées avaient jusqu’au 30 mai pour déposer leur demande d’enregistrement. Toutefois, d’autres « rounds » devraient avoir lieu dans l’avenir.

Vous désirez aussi une adresse URL se terminant par .julie ou .biere ? Prévoyez investir 185 000$ pour le dépôt de la demande et 25 000$ en frais annuels. C’est beaucoup ? Effectivement, mais imaginez les redevances potentielles que vous pourriez amasser en « louant » votre suffixe aux sociétés intéressées ! L’article mentionne que ces commissions peuvent commencer à 10$ mais peuvent augmenter considérablement pour les adresses les plus convoitées. Si vous avez un petit montant qui dort, pensez à cette option d’investissement ! Je suis sûre que bien des entreprises paieraient cher pour avoir un site se terminant par .voyage ou .affaires.

La nouvelle ne fait pas que des heureux. Beaucoup d’entreprises ont senti l’obligation d’acheter les suffixes au nom de leur compagnie, question de ne pas être victime de surenchère. Ce qui a occasionné d’importantes sorties d’argent. De même, j’ajouterais qu’il sera dès lors plus complexe pour les internautes d’inscrire directement l’URL dans le navigateur vu les nombreuses options disponibles. Les entreprises devront penser à se procurer les différentes options d’URL possibles et faire rediriger vers le site maître. À moins qu’elles ne misent uniquement que par les moteurs de recherche pour être trouvées sur le net.

Lire la suite

________________________________________________________________________________________________________________

Marketing multiplateforme et créativité

Publié le 29 mai 2012

Vous avez sûrement entendu parler du C2-MTL, cette conférence sur la créativité, pensée par Sid Lee, qui avait lieu du 22 au 25 mai. Les grands noms se sont succédé parmi les conférenciers invités. Les sujets abordés touchaient à la créativité ou au commerce et le concept même du rendez-vous a été réinventé. Il s’agissait probablement d’un incontournable. Je bloquerai certainement mon horaire pour la 2e édition qui est déjà prévue du 21 au 23 mai 2013. Ils ne perdent pas de temps.

En collaboration avec l’agence Sid Lee, le Journal Les Affaires lançait un numéro spécial sur la créativité, quelques jours avant le début du C2-MTL.

Les Affaires ont exploité l’engouement autour du sujet « créatif » pour lancer en grand une édition spéciale sur cette thématique. Sid Lee et Les Affaires se sont donné le défi de nous rendre créatifs (j’imagine que nous ne l’étions pas avant!) en 7 jours. Couleurs vives, format inhabituel du journal, collaborateurs spéciaux, codes QR, vidéo virale et médias sociaux. De plus, des hommes, vêtus de leggings fluo en veston cravate, remettaient des journaux gratuits de Les Affaires le matin de la sortie. Et pour rendre encore plus viral l’événement, une vidéo a parcouru le web.

Tout pour faire des vagues!

Lire la suite

________________________________________________________________________________________________________________

Le tourisme ou e-tourisme en 2012

Publié le 18 mai 2012

J’arrive de voyage, j’ai encore la tête dans les nuages. C’est pour cette raison que j’ai choisi le tourisme ou e-tourisme comme sujet. Alors, faisons le point. Comment voyagerons-nous dans les années 10?

Le tourisme a été bouleversé par le 2.0 et les technos, cela a été souvent dit. Perso, depuis les dix années que je voyage outre-mer, j’ai constaté bon nombre de changements dans les façons de voyager ou d’offrir des prestations touristiques. En 2003, je partais avec mon Lonely Planet, pensant être une vraie globetrotter (les centaines de milliers d’autres personnes qui avaient le même livre que moi le pensaient sûrement aussi!). Il y a eu ensuite l’explosion des sites sur les voyages, Trip Advisor, Kayak, agences de voyage à rabais ou les divers blogues dédiés à ce sujet. Aujourd’hui, je voyage encore avec des guides de voyage du type LP, mais je commence à me sentir de plus en plus frustrée par les infos désuètes qu’on peut y trouver (ces bouquins ne sont souvent publiés qu’aux 3-4 ans, et on sait qu’il s’en passe des choses pendant ce temps-là!).

La planète est plus petite qu’avant. Il est plus facile de prendre un avion ou un train, de faire le tour du monde. Des outils comme Google Earth ou Wikihood nous permettent de parcourir la planète confortablement installés dans notre divan.

Lire la suite

Advertisements